Aidons les aujourd'hui
à ne plus avoir besoin de nous, demain.

DE NOUVEAUX BATIMENTS EN 2018

Ce début d’année a vu construire un dortoir supplémentaire à YOVOKOPE.

En effet sur proposition de Roger, AMEPT LIMOUSIN a fait construire un bâtiment dortoir pour les garçons, qui va permettre d’alléger le nombre d’enfants par chambre, qui était en moyenne de 63 par chambre….

2017

2017 a été riche en concrétisation de projets  adaptés aux différents problèmes qui se sont posés à la ferme.
L’AGRICULTURE
En 2016, une grande sécheresse d’une part, et  des fortes intempéries d’autre part, ont détruit les deux tiers de la récolte de maïs. Nous avons décidé de financer l’exploitation de maïs (4630€), ainsi que l’achat de sacs de maïs (1610€) pour relancer l’agriculture.Cet investissement s’est avéré payant, puisque la dernière récolte de 2017 a été fructueuse : 752 sacs de 100kg ont été récoltés.

MACHINES À COUDRE

Nous avons acheté 9 machines à coudre qui manquaient pour l’atelier des couturières. (1440€).

 LE PUITS

Afin d’assurer le SAV d’un  des puits et la production en eau potable pour les enfants, nous avons envoyer 1 260€ à Yovokopé, pour changer la pompe.

 VACCINATIONS

Nous avons également relancé une campagne de vaccinations. Les rappels à deux et trois ans ont été mis à jour pour les enfants et encadrants  qui en avaient besoin et des primo vaccinations ont été lancées pour les nouveaux arrivants, principalement  contre la typhoïde et le tétanos. (4162 €)


 

DERNIERS PROJETS TERMINES

NOS DEUX DERNIERES REALISATIONS A YOVOKOPE

1 – TABLES ET BANCS SCOLAIRES

Grâce à votre générosité et à la subvention de l’association « Femmes d’Europe » nous avons pu meubler en totalité l’école de Yovokopé…

250 tables bancs pour les enfants, 14 tables bureaux et chaises pour les professeurs et 1 armoire par classe, soit 14 armoires, représentant un investissement global de 11.704 euros, ont été fabriquées sur place et mises à la disposition de tous les élèves de primaire, du collège et du lycée de Yovokopé, soit 14 classes pour 495 enfants durant l’année scolaire 2015/2016.

 

2 –  DES DORTOIRS  SUPPLEMENTAIRES POUR LES JEUNES FILLES

Sur proposition de Roger, notre second projet, en 2016, a financé pour 9.157€,
la construction de deux dortoirs de 100m² chacun, pour les jeunes filles de Yovokopé.

Ces constructions ont permis aux plus grandes, de bénéficier de plus d’espace et d’intimité.

DEUX BÂTIMENTS POUR LOGER LES JEUNES FILLES

Suite à la demande de Roger, notre prochain projet portera sur la construction de deux dortoirs pour les jeunes filles…

En effet , à l’heure actuelle, elles sont environ 50 par bâtiment, dans des conditions difficiles pour l’hygiene et la santé des enfants.

Ce projet engagerait un budget de 8.800 euros environ…

TABLES ET BANCS SCOLAIRES

 

Lors de leur voyage au Togo en septembre dernier Claire et Anne Marie se sont trouvées confrontées à un problème de mobilier scolaire pour le lycée. En effet nos amis de Lebenschance ont fait construire 3 classes pour ces élèves durant l’été mais malheureusement Roger n’avait pas le financement pour meubler ces classes. Dans l’urgence et comme nous avions les fonds nécessaires à cet achat, le bureau d’AMEPT a décidé de prendre en charge la construction de bancs et de tables pour ces étudiants. Ils ont donc pu commencer leur année scolaire dans de bonnes conditions.

Après discussion avec Roger dans le courant de l’année il nous est apparu important de  revoir le mobilier scolaire de toute l’école en y incluant une table, une chaise et une armoire pour le maitre.

Ce projet est évalué à 10.200 euros. Avec la subvention que nous a accordée l’association “FEMMES D’EUROPE” et l’argent de nos diverses actions, nous avons pu meubler en tables et chaises toute l’école, c’est à dire 15 salles de classe.

img_2282 img_3385

Forage d’un nouveau puits

L’eau à Yovokopé

Yovokopé dispose de plusieurs sources d’approvisionnement en eau.

  • Des citernes.
  • Deux bassins de retenues d’eau.
  • Le puits, qui fut notre première réalisation en 2007/2008 et dont nous assurons la maintenance.

Maintenance du puits 
La maintenance a été assurée régulièrement et en Décembre 2013, une nouvelle pompe « hydro-Vergnet » à pieds, a été installée. Les tuyaux existants ont été remplacés par des tuyaux « PE INOX ».

Problématique liée à l’eau

Performance du puits

Saisons Tous les jours Tous les 2 jours
Des pluies env. 1000 L
Sèches env. 500/800 L
Fin de saison sèche env. 500 L

En fin de saison sèche, les réserves en eau des citernes sont taries.

Yovokopé utilise les deux retenues d’eau pour la consommation de la cuisine et de la boisson après avoir mis l’eau à décanter (produit togolais Alam) et à bouillir.

Augmentation de la population

  • En 2008, la ferme comptait 250 enfants et le personnel encadrant.
  • En 2015, 404 enfants et 35 adultes vivent sur le site. Les besoins en eau potable ont doublé.

Difficultés du projet

Lors de la première expérience, AMEPT LIMOUSIN avait été confrontée à deux difficultés :

  • Trouver une entreprise susceptible d’effectuer une étude géophysique sérieuse.
  • Trouver une entreprise avec des équipements suffisants pour forer profondément dans le sol granitique de Yovokopé.

En conséquence, pour le nouveau projet, AMEPT LIMOUSIN a cherché avec l’aide de Roger SODJI, président de l’ONG AMEPT TOGO, une entreprise capable de répondre aux besoins. Le choix s’est arrêté sur l’entreprise GARSEE.
AMEPT LIMOUSIN a mandaté cette société pour effectuer l’étude qu’elle a financée.

Suite au résultat positif de l’étude, il a été décidé d’effectuer ce forage.

Réalisation du projet

Roger Sodji et AMEPT LIMOUSIN étaient confrontés à deux difficultés :

  • En raison de la prolongation de la saison sèche, le  puits n’avait pas de débit suffisant pour subvenir aux besoins des enfants et du personnel.
  • Dès le début de la saison des pluies, il deviendrait impossible d’acheminer le matériel de l’entreprise de forage sans risque majeur d’enlisement sur une piste devenant impraticable. Les finances d’AMEPT LIMOUSIN permettant de concrétiser ce projet, sans attendre l’obtention d’éventuelles subventions, le Président et le bureau ont décidé de le financer pour un montant de 10 579,97 euros (étude géophysique : 763 € – forage : 9817.72 €).

Yovokopé dispose donc d’un nouveau puits, depuis fin Juin 2015.

Achat d’un tracteur neuf

Au mois de Juillet 2013, Madame Sigrid Stiering, présidente de Liebenschance, nous a rendu visite à Limoges. Cette association allemande est partie prenante dans le fonctionnement quotidien de la ferme Yovokopé, ainsi que dans divers projets sur Lomé.

Nos échanges nombreux et fructueux, nous ont amenés à envisager l’achat en commun d’un tracteur neuf, vendu maintenant au Togo.

En effet, depuis quelques mois déjà, des tracteurs adaptés au climat et au sol africain sont fabriqués à Lomé.

Il nous a semblé judicieux de pouvoir, d’une part acheter du matériel neuf, correspondant aux exigences du terrain et d’autre part, de faire travailler l’économie locale.

Le coût d’un tracteur neuf et d’une charrue est évalué à 30 500 00 Francs CFA (soit 46 000 euros).

Les bons résultats de nos différentes activités de l’année 2014 (théâtre, concert, soirée festive, marché de noël, confitures), les dons reçus et les mensualisations nous ont permis également, d’envoyer à AMEPT TOGO, la moitié du prix d’un tracteur neuf, en association avec Lebenschance, soit la somme de 23500 euros de chaque association.

Le tracteur est arrivé également pour Noël 2014, et va pouvoir relayer efficacement, les deux anciens tracteurs que nous avions envoyés en 2012.

Il est très important de pouvoir continuer les cultures, dans les meilleures conditions, pour que prochainement, AMEPT TOGO arrive à l’autonomie alimentaire.

3 bâtiments pour stocker le maïs

Déjà la troisième récolte de maïs a été faite depuis l’envoi des tracteurs et dès la première récolte le besoin en infrastructures pour la transformation et le stockage du maIs s’est fait sentir.

Après échange avec Roger, nous avons décidé de construire 3 bâtiments de 300m² chacun.

Les magasins, adaptés aux besoins de la ferme, permettent de traiter le maïs après récolte, de le mettre en sac et de le conserver.

Le maïs est ensuite utilisé dans la confection des repas. (le maïs est l’aliment de base des togolais). Le surplus, s’il y en a, peut être vendu au marché.

Ce projet a été mené à son terme en une année, pour la somme de 15000 euros.

Départ du container

Le container est arrivé à Lomé pour Noël 2014 et Roger en a pris possession.

Un magnifique cadeau de Noël pour Roger, et les enfants qui vous remercient du fond du cœur de votre aide…

Il a fallu un an de travail pour collationner le matériel agricole, scolaire et informatique que nous avons prévu d’envoyer par container à Yovokopé. Plus de 12m3 ont été récoltés, emballés et palettisés grâce au travail d’une équipe dynamique d’adhérents et de sympathisants.

Nous avons recours à l’ONG  lyonnaise, Amour Sans Frontière, pour acheminer nos palettes, vers Lomé.
Ce choix a été dicté par le sérieux d’A.S.F.

Le stockage et le transfert de notre matériel vers Lyon, sont assurés par l’un de nos adhérents.

Un grand merci à lui…

Envoi de deux tracteurs à Yovokopé

Roger nous a expliqué lors de sa venue en 2010, qu’à l’époque, il n’était pas possible d’acheter des tracteurs d’occasion au Togo, ils ne sont ni fiables, ni réparables.

Il fallait au minimum deux tracteurs supplémentaires, et du petit matériel agricole pour réduire sensiblement le coût des céréales indispensables à la nourriture journalière.
Ces tracteurs devaient être le plus mécaniques et le plus simples possibles, donc des engins des années 1970/80, même précédemment si en bon état, pour qu’ils puissent être entretenus sur place sans problème.

En partant de tous ces éléments, et grâce à la générosité et à la participation à nos différentes activités et soirées, de tous ceux qui nous aident, nous avons pu acheter en octobre 2011, deux tracteurs, pour un montant de 8600 euros.

Ensuite nous avons affrété un container pour les transporter par bateau, jusqu’à Lomé, en partance de Limoges.
Ce container a été chargé des deux tracteurs et de matériels agricoles, ainsi que de plus de 200 colis préparés par les bénévoles.
Il est arrivé au port de Lomé, le 6 janvier 2012, à la grande joie de Roger et de ses collaborateurs et également, de tous les enfants. Ils y ont trouvé des vêtements, des livres, des produits scolaires mais aussi, des ordinateurs, des lecteurs de DVD, des vélos, etc.
Le transport s’est élevé à environ 4.000 euros et les frais de dédouanement à Lomé à 4000 euros.
La valeur du projet total est donc de 16600 euros environ.
Roger et toute l’équipe de la Ferme, se sont aussitôt mis au travail : défrichage, labours, semences etc.

En Septembre 2012, la récompense de ce dur labeur, a eu pour récompense, une récolte fructueuse, plus de 70 tonnes de mais.Et c’est encore grâce à la ténacité et au courage de tous sur place, petits et grands que plus de 500 sacs de mais ont pu être engrangés !

Cela représente environ leur consommation de mais pour 200 jours !

Le premier puits

Lors de la saison des pluies, l’eau est récupérée dans des citernes ainsi que dans deux retenues creusées à même le sol. La consommation d’eau à la ferme est évaluée à 5000 litres environ par jour.

Citernes
L’eau est recueillie par un système de gouttières dans 6 citernes dont  4 grosses d’environ 6 mètres de diamètre sur 4 mètres de profondeur. Elles sont situées dans l’enceinte de la ferme. 
L’eau ainsi récoltée était utilisée pour la boisson…

Bassins
Deux retenues d’eau, de 70m de long sur 50m de large et d’environ 10 mètres de profondeur, ont été creusées à 300 mètres de l’orphelinat, et permettaient l’arrosage des plantations, la toilette des enfants, la lessive  et l’apport quotidien en eau de boisson quand les réserves des citernes étaient épuisées.

Dans les deux systèmes, l’eau est utilisée sans aucun procédé de traitement, ni de filtrage, pour la rendre propre à la consommation.

Dans un premier temps, l’association a fait exécuter une étude géophysique, qui s’est avérée positive.

Dans un deuxième temps (grâce au conseil technique d’amis allemands de LEBENSCHANCE) le puits a pu être foré et AMEPT LIMOUSIN a eu le bonheur de voir jaillir l’eau potable à Yovokopé pour les enfants et leur encadrement…

A cette époque, ce puits était la seule source d’eau potable pour les personnes qui vivaient à la ferme.

Les dortoirs

Dans le cadre de l’amélioration des conditions de vie des enfants, et afin de leur donner plus d’espace, de confort et d’intimité, il nous est apparu tout à fait légitime d’accepter la proposition de Roger Sodji : construire 2 cases de 2 dortoirs chacune.
 
Jusqu’à présent, les enfants dormaient dans des dortoirs en dur avec un toit en tôle ondulée et couchaient sur des nattes à même le sol cimenté.

  • Une case de 3 dortoirs est réservée aux petits garçons de 4 à 8 ans et aux fillettes jusqu’à 12 ou 13 ans. Les enfants sont 80 à 90 à dormir blottis les uns contre les autres.
  • Une case de 3 dortoirs est réservée aux adolescentes. 
  • Une case de 3 dortoirs est réservée aux garçons à partir de 8-9 ans et aux adolescents.
  • Les plus petits sont protégés sous des moustiquaires.

Grâce aux nouvelles constructions, les enfants sont répartis de la façon suivante, pour le mieux être de tous :
 
– dans les nouveaux bâtiments :

  • Une case de deux dortoirs pour les fillettes de 4 à 6-7 ans et les garçons du même âge.
  • Une case de deux dortoirs pour les pré-ados de 8 à 12 ans (un pour les filles , l’autre pour les garçons).

– dans les anciens bâtiments :

  • Une case de trois dortoirs pour les jeunes filles de 12 à 20 ans.
  •  Une case de trois dortoirs pour les jeunes garçons de 12 à 20 ans.

Dans ce nouvel agencement, les enfants sont en moyenne 20 par dortoir et disposent d’environ 5m² chacun.
Les nouveaux bâtiments sont équipés d’auvents donnant sur l’extérieur et qui procurent un peu plus de surface à vivre, lors des saisons pluvieuses.