Aidons les aujourd'hui
à ne plus avoir besoin de nous, demain.

PARTENARIAT AVEC LE THÉÂTRE DE LA PASSERELLE A LIMOGES

Cette nouvelle année commence pour AMEPT LIMOUSIN, sous le signe  du théâtre et d’un partenariat avec le Théâtre de LA PASSERELLE à Limoges.
En 2020, Le théâtre de la Passerelle cèdera une partie du prix du billet d’entrée  (soit 17 euros), que vous aurez acheté  pour les enfants de YOVOKOPE.
La réputation des spectacles présentés à La Passerelle n’est plus à faire, divers et toujours de qualité.
Retrouvez le programme en cliquant sur
Vous aurez accès à toutes les représentations, aux jours et heures qui vous conviendront.
POUR RÉSERVER :
Vous réservez directement vos places au théâtre de la Passerelle, téléphone : 05.55.79.26.49 pour la pièce que vous aurez choisie et vous en adressez le règlement par chèque (17€) à l’ordre d’AMEPT LIMOUSIN, à :
Didier DESFORGES
15 rue Martin Fréminet
8700 – LIMOGES
Vous recevrez vos billets par retour de courrier aux nom et adresse indiqués sur le chèque…
Une bonne façon d’allier l’utile à l’agréable.
Pensez à inviter vos amis et à faire suivre cette information.
Bonne année théâtrale et Merci pour les enfants de YOVOKOPE

EXPO VENTE DES CREACTIVE’S

 LE 8 DECEMBRE 2019 – Salle Jean Pierre Timbaud à LIMOGES.

Réservez d’ores et déjà ce Dimanche 8 Décembre 2019, pour admirer toutes les nouvelles créations des Creactive’s !!!
Des objets uniques qui feront des cadeaux originaux pour Noel !!!!

entre 10 heures et 17 heures.

Nous vous attendons nombreux.

            
 
 
 
 
 

DES NOUVELLES DE YOVOKOPE

LA RÉCOLTE DU MAIS

Roger  nous signale que 2019 promet une récolte exceptionnelle du maïs si les conditions climatiques se maintiennent.

872 sacs de 100kg ont été récoltés en Aout 2018 et 600 sacs de 100kg en Décembre. Outre d’avoir permis de nourrir les enfants de Yovokopé, cette récolte a permis également, la vente de 100 sacs.

 

 

VACCINATIONS :

Toutes les vaccinations sont à jour pour les enfants. Les derniers rappels ont été faits en janvier 2019. Reste à prévoir, les vaccinations contre la méningite et la typhoïde en mai 2020.

LA SCOLARITE

Des résultats très satisfaisants en ce qui concerne la scolarité :

  • 65 enfants sont en 6ème,
  • 40 enfants sur 46 ont obtenu le BEPC,
  • 20 enfants sur 26 de Première, ont eu leur ProBac,
  • 8 enfants sur 12 de Terminal ont été reçus au Bac.

La quatrième promotion des agronomes passe les examens de techniciens agricoles fin Aout 2019. Ils sont en stage de formation à  L’institut National de Formation Agricole (28 garçons et 2 filles).La quatrième promotion des couturières  a été diplômée en septembre 2018, c’est dont une nouvelle promotion qui commence cette année la formation en couture.

Les 26 garçons de la sixième  promotion de Mécanique termineront leur formation en 2021.

(A noter que depuis le début de cette formation, 8 filles ont eu leur diplôme de Mécanique.)

 

 



L’ANNÉE 2017


2017 a été riche en concrétisation de projets  adaptés
aux différents problèmes qui se sont posés à la ferme.

LAGRICULTURE

En 2016, une grande sécheresse d’une part, et  des fortes intempéries d’autre part, ont détruit les deux tiers de la récolte de maïs. Nous avons décidé de financer l’exploitation de maïs (4630€), ainsi que l’achat de sacs de maïs (1610€) pour relancer l’agriculture.

Cet investissement s’est avéré payant, puisque la dernière récolte de 2017 a été fructueuse : 752 sacs de 100kg ont été récoltés.

 

MACHINES À COUDRE

Nous avons acheté 9 machines à coudre qui manquaient pour l’atelier des couturières. (1440€).

 LE PUITS

Afin d’assurer le SAV d’un  des puits et la production en eau potable pour les enfants, nous avons envoyer 1 260€ à Yovokopé, pour changer la pompe.

 VACCINATIONS

Nous avons également relancé une campagne de vaccinations. Les rappels à deux et trois ans ont été mis à jour pour les enfants et encadrants  qui en avaient besoin et des primo vaccinations ont été lancées pour les nouveaux arrivants, principalement  contre la typhoïde et le tétanos. (4162 €)

 

 

TEMOIGNAGE


Huit étudiants de troisième année en Soins Infirmiers de la Croix Rouge de Limoges ont effectué un stage de six semaines en février mars 2017 au CHU Campus de Lomé au Togo.
Durant leur séjour, ils ont été accueillis par Roger Sodji et les enfants de la Ferme Orphelinat de Yovokopé.
Nous souhaitons vous faire partager le témoignage de Clémence, une des élèves.

 » Orphelinat de Badja Avedji où la plus belle journée de ce séjour togolais. Il est impossible de raconter ce que j’ai pu ressentir au plus profond de moi même aujourd’hui. Alors je vous le décris comme si vous ne connaissiez pas l’endroit. Nous sommes arrivés à Badja où nous avons attendu une personne de l’orphelinat pour nous guider au site.
Après 30 minutes de chemin terreux et sinueux nous voilà arrivés sur un terrain immense avec beaucoup de bâtiments. Un orphelinat accueillant 536 enfants et 52 personnels, waouh mais comment est-ce possible ?
Curieux et heureux d’être sur le lieu, nous sommes accueillis par le directeur de l’établissement. Nous procédons à la visite des différentes classes où les orphelins et démunis travaillent
actuellement. Ils accueillent du CP à la terminale et disposent d’une classe agricole avec le jardin et les animaux. Ils ont une case destinée à la récolte de maïs, à la couture, au rangement des tracteurs, d’un moulin pour écraser le maïs et une case « santé ». Un lieu ordonné, équipé d’une pharmacie, propre, d’une salle d’hospitalisation, d’un laboratoire qu’ils veulent équiper, d’une salle de consultation et une pour les pansements. Nous avons pu rencontrer le personnel soignant, à qui nous avons pris le temps d’expliquer notre projet d’écriture de deux feuilles concernant la vaccination. Infirmière et matrones ont écouté, nous les avons fait
répéter. J’espère que ce document pourra au moins servir de guide ou de repère quant aux délais des rappels des vaccins et des conseils à suivre après une injection. Affaire à suivre.
Nous avons ensuite visité les dortoirs filles et garçons qui sont
entourés par les chambres du personnel pour les protéger. On note déjà l’ambiance familiale et protectrice.
Lors du petit déjeuner et du repas, les enfants sont ordonnés,
silencieux, respectueux, à l’écoute et disciplinés !
Ils attendent à la queue leu leu pour obtenir leur repas et couvert, que tout le monde soit servi pour entamer le repas, pas besoin de les reprendre.
Ça fait plus d’un mois qu’on vit dans une atmosphère non organisée, sans anticipation, sale et voici que nous tombons dans un orphelinat à l’opposé de cela. Tout ça grâce au personnel, à l’éducation donnée mais surtout à la grande majorité je pense, grâce au Papa Sodji Roger comme le nomment les enfants.
Roger… un dieu. Je n’ai jamais connu dans mon existence une personne si dévouée, simple, généreuse, modeste et grandiose. C’est un soleil.
Quand on le remercie de tout cœur pour cet accueil si merveilleux qu’il nous offre, que personne d’autre pourrait nous faire (alors que nous sommes finalement que des inconnus), il répond que c’est nous qu’il remercie d’être là… pas besoin de reconnaissance, tout au naturel. Je suis époustouflée de voir le travail qu’il fournit et son
dévouement infini pour ces orphelins et démunis. Il connaît le prénom de tous les enfants, ces derniers le vénèrent et le considèrent comme le sauveur et ils le peuvent. Il veut que tout soit égal entre chaque enfant, il prône cette valeur, ainsi que le partage, aider son prochain et être solidaire et fraternel.
J’ai été gênée par cet accueil qui me paraissait trop luxueux quant au peu de chose que nous avons apporté. Certes c’était déjà un geste d’apporter matériel médical, cahier, stylo, ballon mais nous sortir des fauteuils, des canettes et un repas un peu plus copieux que les enfants m’a gênée même si je sais que c’est naturel chez eux. L’après midi nous avons passé du temps avec les enfants qui nous ont offert un
« spectacle » de danse, art, chants mais quelle beauté. Quasi 600 personnes, enfants et personnels mélangés, autour de nous à chanter, danser, taper des mains avec les musiciens, la joie de vivre, les rires, les sourires. C’était magique à vivre. Indescriptible. Ce qui était rigolo c’est que les enfants caressaient notre peau, ils ne semblent pas voir de YOVO tous les jours. Ils nous touchent beaucoup les cheveux, mains et nous offraient des sourires à n’en plus finir
ainsi que des poignées de mains ou câlins.
Je souhaite à tout le monde qui a envie de participer à une œuvre humanitaire de rencontrer un Roger. Il a donné sa vie pour voir sourire les enfants et recevoir leur joie le suffit amplement à consoler les difficultés à gérer ce lieu. Une personne d’une telle motivation est un réel exemple et sa modestie fait toute sa richesse.
J’espère revenir, sincèrement, après mon diplôme, m’investir dans ce coin de paradis, mélangé entre difficulté financière, matérielle et de la vie des enfants ainsi que d’amour, de fraternité, de famille, de volonté de réussir.
Quand fut venu le temps des au revoir avec les enfants, avec qui on a déjà pu tisser des liens avec grands et petits, avec qui on a dansé comme jamais, j’ai perçu Roger et j’ai ressenti une immense émotion me saisir la gorge. J’étais émue, de tout ce qu’il nous a donné en une journée ; fière du travail et de la rigueur fournis par les enfants à l’école ; étonnée d’une telle organisation au sein de l’orphelinat ;
ravie du bonheur que dégagent les enfants ; triste de quitter cette grande famille et ce grand homme qu’est Roger. C’est après de multiples remerciements, embrassades et sourires que nous sommes rentrés à la maison le cœur noué et l’esprit débordant d’émotions. »


 

AMEPT LIMOUSIN A 10 ANS

10 ans déjà…

Nous pouvons nous féliciter du résultat de ces 10 années !!!

L’association a pu réunir 157.832 euros répartis
sur 14 projets :

  • Construction d’un premier puits (2007/2008) et son SAV (2013)
  • Achat de machines à coudre (2007)
  • Construction de 2 cases dortoirs (2009/2010)
  • Campagne de vaccinations pour tous les enfants et les adultes de Yovokopé et leurs suivis (2010/2011) (2014)
  • Fourniture et envoi de 2 tracteurs et de matériels divers par container (2011/2012)
  • Construction de silos à grains (2012/2013)
  • Envoi de matériel agricole, informatique … (2014)
  • Achat d’un tracteur neuf sur place et d’une charrue (2014)
  • Forage et construction d’un deuxième puits (2014/2015)
  • Financement de la fabrication de mobilier scolaire pour toutes les classes de l’école (2015/2016)
  • Et construction de 2 dortoirs de 100m² pour les jeunes filles (2016/2017).

et dernièrement :

  • ACTION POUR L’AGRICULTURE
    En 2016, une grande sécheresse d’une part, et  des fortes intempéries d’autre part, ont détruit les deux tiers de la récolte de maïs. Nous avons décidé de financer l’exploitation de maïs (4630€), ainsi que l’achat de sacs de maïs (1610€) pour relancer l’agriculture.Cet investissement s’est avéré payant, puisque la dernière récolte de 2017 a été fructueuse : 752 sacs de 100kg ont été récoltés.
  •  MACHINES À COUDRE
    Nous avons acheté 9 machines à coudre qui manquaient pour l’atelier des couturières. (1440€). LE PUITS
    Afin d’assurer le SAV d’un  des puits et la production en eau potable pour les enfants, nous avons envoyer 1 260€ à Yovokopé, pour changer la pompe. LES VACCINATIONS
    Nous avons également relancé une campagne de vaccinations. Les rappels à deux et trois ans ont été mis à jour pour les enfants et encadrants  qui en avaient besoin et des primo vaccinations ont été lancées pour les nouveaux arrivants, principalement  contre la typhoïde et le tétanos. (4162 €)


Les Créactive’s de Yovokopé

les CREACTIVE’S de YOVOKOPE sont un groupe d’artistes, femmes et hommes, qui se réunissent plusieurs fois dans l’année pour préparer l’exposition de Décembre.

Chacun apporte ses dernières créations, tout est fait « main », autour desquelles ils mutualisent leurs compétences et leur art pour vous préparer une expo inoubliable….

Quelques exemples …

Cette année, l’EXPO VENTE aura lieu le Samedi 2 Décembre 2017, salle Jean-Pierre Timbaud (derrière la mairie de Limoges), de 10H à 17H.

Deux adhérentes à Yovokopé

Anne-Marie et Claire se sont rendues à Yovokopé en septembre 2015, pour suivre l’évolution de la ferme-orphelinat.